Samedi 25 janvier 2020

Conflit de prétentions (1 Corinthiens 2,10-16)


Lire le texte

«Vos pensées ne sont pas mes pensées et mes chemins ne sont pas vos chemins. Parole du SEIGNEUR» (Esaïe 55,8). Paul est en train de retravailler cette parole transmise par le prophète, convaincu qu’il est que le Seigneur poursuit son projet de nous déstabiliser jusqu’au tréfonds de nos convictions : déconstruire tout ce que nous nous donnons à nous-mêmes pour tenir le coup, puis nous ouvrir, vraiment, à une parole qui ne vient pas de nous et qui nous libère. A Corinthe, Paul a contre lui de très habiles détracteurs tout occupés à sonder l’insondable mystère de Dieu, et convaincus que l’authenticité de leur spiritualité les rapprochera de la vérité. Paul va jusqu’à reprendre leurs expressions pour dire que l’insondable mystère de Dieu s’est donné à connaître par un Messie crucifié. Une tout autre logique s’installe alors, insufflée en nous par l’Esprit du Seigneur. La tension monte. Le conflit des prétentions à connaître Dieu est à son comble : quel critère conduit à l’essentiel? Paul doit insister : l’accès à la vie spirituelle est accordé dans une parole qui n’a aucun sens, la parole de la croix. Parole creusée en nous par l’Esprit de vie, au nom d’un crucifié.

Jacques Küng

Prière: O Dieu, quand j’aurai accepté de ne pas tout comprendre, viens alors transformer mes gémissements en cri d’espérance : Abba, Père, que ton règne vienne.  

Référence biblique : 1 Corinthiens 2, 10 - 16

Commentaire du 26.01.2020
Commentaire du 24.01.2020